Analyse - Photo de "Les Krims"

par Artsmette  -  5 Janvier 2000, 09:58  -  #analyse, #critique photo

Analyse - Photo de "Les Krims"
Les Krims
Photographe américain des années 1960, il réalisa des séries conceptuelles dans les années 70.
La photo : L'effet électricité statique de Minnie Mouse sur les ballons Mickey Mouse, 1969
1 - Technicité :
Au centre d'une photographie en noir et blanc (parfois aux teintes ocres dans certains ouvrages), tirage gélatine d'argent, un "nu" féminin pose. Toute la scène est éclairée par une lumière (naturelle ?) latérale gauche qui trace une ligne sombre sur le côté droit du corps (c'est-à-dire, en réalité le côté gauche du modèle). Cette lumière crée également des ombrages légers sur le mur à chaque ballon. La lumière vient de deux tiers haut, il peut donc s'agir d'une lumière provenant d'une fenêtre.
Une ligne de partage définie par une gaine électrique masquée en partie par le modèle sert de base à la répartition des ballons. Elle devient dès lors la "poutre" maîtresse de la croix-ballons. Curieusement, cette gaine verticale dénote avec le manque d'horizontalité du plancher : la pièce serait-elle en pente ? Les ballons horizontaux semblent corriger la ligne du bas. La géométrie générale est donc en apparence très statique si ce n'est la courbe du corps de Minnie qui donne tout à coup un peu de folie à la scène.
La gamme des gris (du blanc au noir) nous rappelle les traitements en "zone système" d'Ansel Adams. la blancheur du corps attire l'œil, l'ombrage donne le volume et les ombres sur le mur détachent le modèle. Un ou deux pas en avant auraient adouci voire fait disparaître l'ombre du modèle.
2 - Interprétation :
Une croix de masques-ballons Mickey Mouse s'est organisée derrière Minnie. Par quel miracle ? Le titre de la photo nous le dit : c'est grâce à la puissance électrique statique de Minnie que le phénomène prend corps. Minnie aurait pu être sur la croix, Christ féminin du monde moderne ? Cette image nous renvoie aux "croyances" américaines : un savant mélange de cultuel et de culturel. Un mélange de sérieux et de dérisoire. Les églises et temples peuvent être dédiés à Dieu, Diable et... Comics, et stars, bien entendu.
"Les Krims" provoque, il provoque notre réflexion. Il ne s'agit pas ici d'inscrire cette réflexion dans le seul contexte américain. Cette réflexion intéresse tout le monde. on pourrait remplacer Minnie par un footballeur, les ballons seraient alors remplacés par des ballons de foot, l'église se transformerait en stade...
L'œuvre de "Les Krims" est parcourue d'un humour corrosif, parfois sombre, mais d'une pertinence aiguisée.