Analyse - Photo de Frank Kunert

par Artsmette  -  10 Janvier 2000, 16:10  -  #analyse, #critique photo

Photo publiée avec l'autorisation de son auteur  © Frank Kunert

Photo publiée avec l'autorisation de son auteur © Frank Kunert

Frank Kunert
www.frank-kunert.de
1 - Technicité :
Tout est faux et donc tout semble vrai, telle pourrait être la devise de Frank Kunert. Ses mondes miniatures nous confrontent bien souvent à l'absurdité de situations qu'on pourrait craindre sorties de cerveaux d'ingénieurs fous ou de décideurs inconscients.
Frank Kunert ne photographie pas le réel, il crée des mondes en studio et fige leur image en choisissant son angle de prise de vue tel que pourrait le faire un passant surpris par une scène étrange.
Dans cette photo "Sonnenseite - sunny side", cette "page de soleil", une porte-fenêtre dont le montant gauche se situe presque au milieu de la photo attire l'œil par sa couleur verte qui détonne dans l'ensemble gris rose.
C'est une photo statique construite sur des lignes verticales et horizontales légèrement de biais.
Les verticales de la grille métallique qui entoure le balcon sont démultipliées par leurs ombres portées tant sur le balcon lui-même que sur le mur, à droite. Au premier regard on aurait pu penser que cette ombre portée était un escalier permettant de s'évader un peu de la pièce. Il n'en est rien. Rien qu'une ombre, c'est tout.
Les fausses horizontales, par leur régularité, stabilisent l'image et renforcent un malaise croissant dès que le regard se porte sur les rails qui passent contre le mur et sous le balcon.
Quelques "éléments de vie" viennent perturber et humaniser très légèrement cet univers peu engageant : un tissu posé en haut à droite sur la grille, une bouteille plastique verte et bouchon rouge visible entre deux barreaux, un ramasse-poussières et sa balayette, puis à gauche du balcon, des plantes en pots. A gauche du balcon : l'ombre d'un arbre qu'on devine situé en avant-plan hors-champ.
La lumière (solaire, nous dit-on), sans doute, flash ou lumière continue, arrive par la gauche. C'est une lumière assez forte, assez crue de demi-journée, pour donner des ombres dures sous le balcon et l'ombre dure de la grille de droite.
La photo est prise en plongée, le photographe est donc situé en hauteur.
2 - Interprétation :
C'est une image qu'on peut lire en creux ou en plein, en pessimiste ou en optimiste.
En creux : les habitants d'un appartement d'une cité ouvrière tentent de s'accorder un espace de détente dérisoire : un balcon, leur part de soleil. Mais qui a eu l'idée de faire passer une voie ferrée juste à cet endroit, tout contre leur habitation ? Va-t-il falloir détruire ce balcon ?
En plein : les habitants d'un appartement d'une cité ouvrière se sont accordés un espace de détente : un balcon, leur part de soleil. Acte de rébellion contre une décision stupide, celle de faire passer un train tout contre leur habitation.
A moins qu'il ne s'agisse tout simplement d'une voie désaffectée comme semblerait l'indiquer l'état des traverses, même si les rails brillent encore comme si les trains continuaient leur passage sous ce balcon ou y étaient passés il y a peu.
Alors, bien entendu, ce qui fonctionne ici, c'est l'absurdité d'une telle situation. Situation inimaginable ! Cette image m'a rappelé pourtant une situation bien réelle : un jour, un couple avait découvert à son retour de vacances qu'un poteau électrique avait été planté juste devant sa porte de garage...
Frank Kunert multiplie des clins d'œil décapants, photographe caricaturiste de nos vies. A découvrir sur son site, un pur bonheur !

Mai 2015