Analyse - Ma photo "la nouvelle Olympia"

par Artsmette  -  14 Janvier 2000, 07:30  -  #analyse, #critique photo

Analyse - Ma photo "la nouvelle Olympia"
Pour une fois, je fais l'analyse d'une de mes photos.
LA NOUVELLE OLYMPIA

Photo faisant partie de la série "Dans le décor"
​http://www.artsmette.fr/2015/04/dans-le-decor.html
1 - Technicité :
Photo de studio en plan d'ensemble. Le décor est un espace démontable et modifiable de 3m10 sur 1m10 constitué de cadres bois assemblés et de lés de papiers peints tendus. Dans cet espace, je place divers meubles, objets et accessoires.
Une fois les placements d'objets effectués, je définis le plan d'éclairage. Il est composé d'une lumière principale (flash studio 400w, avec boîte à lumière et nid d'abeilles) placée sur la gauche de la photo et destinée à éclairer en partie le modèle. Cette lumière principale est complétée par une lumière d'ambiance située derrière le buste (flash cobra) qui a pour but de légèrement sur-éclairer la photo à gauche et de renforcer l'aspect plus sombre, à droite. Un deuxième flash studio 400w avec un différentiel de 2IL vient éclairer le modèle à droite. Ce plan d'éclairage ne variera pas lors des différentes prises de vues nécessaires à l'élaboration de la photo.
Un châssis tendu d'une toile blanche a été fixé sur le fond derrière le modèle couché. Il servira de réceptacle à l'image du modèle tourné vers le personnage de droite.
Il s'agit de réaliser 3 photos avec le même modèle et d'assembler les 3 images.
Une fois l'assemblage réalisé, les réglages de colorimétrie donneront l'ambiance colorée générale. Auparavant, un réglage colorimétrique aura été appliquée au personnage du tableau afin de le détacher de l'ensemble.
2 - Interprétation :
Etant l'auteur de cette photo je peux définir avec précision les intentions de cette image.
Je me suis inspiré du tableau "L'Olympia" de Manet. On retrouvera donc : le nu allongé sur un lit avec oreiller. Le nu a une fleur dans les cheveux. Une "servante" est au service du nu ici, elle doit donner l'impression d'accomplir sa tâche contrainte et forcée. Le chat du tableau de Manet a disparu au profit d'un animal hybride (tête de léopard sur buste). Un personnage, sorte de clown ironique, se moque de la servante.
L'image fonctionne autour du nu qui défie du regard le spectateur (j'attache beaucoup d'importance à la circulation des regards, y compris le regard du spectateur). Chacun doit se mettre à son service. Ce nu attend que la servante ait fini de réparer sa robe. Pour bien marquer la relation maîtresse-servante, cette dernière est assise au sol et se tient dans l'ombre. Elle porte un fichu-léopard qui répond à la tête de léopard décapité. La servante est interpelée par le clown du tableau, appel à la révolte qui ne semble pas trouver d'écho. Le regard de la servante reste fuyant.
Au mur apparaît une photo me représentant prise aussi dans cet espace (mise en abîme).
A chacun désormais d'établir son interprétation.